Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Ambidextre

L'Ambidextre

BD, Livre, Dessin, Peinture, Musique, Jeu Vidéo


Ros'ART'E : René Magritte

Publié par Rosa Sergi sur 28 Janvier 2021, 16:16pm

Catégories : #art, #arte, #rosarte, #ros'art'e, #Rosa Sergi, #rosasergi, #magritte, #lesamants, #gliamanti, #souffrance, #sofferenza

LES VISAGES DE L'AMOUR : RENE MAGRITTE PEINT LE SENTIMENT ÉNIGMATIQUE QUI EST TOUT SAUF VOILÉ.

Les Amants de René Magritte, huile sur toile, datée de 1928 est conservée au MoMA à New York, tandis qu'une autre copie se trouve à la National Gallery of Australia. Dans l'ordre, ce que vous voyez est essentiellement un couple représenté dans l'instant d'un baiser et - à l'arrière-plan - il y a une alternance de couleurs, le drapé de voiles blancs et de géométries renvoyant à l'art hellénique. Au départ, l'influence de De Chirico est perceptible, surtout en pensant à Hector et Andromaque, mais ce qui diffère, c'est l'humanisation des sujets, la proximité physique entre eux et l'émotion. Ce tableau, qui va le décrire dans l'histoire qu'il veut raconter, est celui du dernier baiser du père de l'artiste à sa femme qui s'est suicidée. Donc les couleurs accentuent les détails, comme le rouge de sa robe est une référence au sang, puis à la mort. En l'analysant d'un autre point de vue, si nous "ne voulons pas voir" le drame familial, nous pourrions lui donner une connotation supplémentaire, c'est-à-dire celle des blocs d'amour qui coexistent parfois dans les relations ou dans les conditions de ceux qui voudraient en avoir un mais qui, pour une raison ou une autre, ne se produisent pas. En suivant une voie psychologique/philosophique, nous pouvons inclure le fameux "amour platonique" que Platon décrit comme ce désir révolutionnaire parce qu'il cherche ce qui n'est pas vu ; par conséquent, il déclare lui-même n'avoir jamais vu un homme ou une femme passer des heures devant le miroir pour regarder leur apparence, si tant est qu'ils "vérifient" leurs cernes et leur ventre. Vous prenez soin de votre corps parce que vous pensez que vous êtes jugé et choisi sur cette base, mais ensuite vous tombez amoureux de l'énergie de l'autre, bien plus que de son apparence physique.

En amour, les cinq sens comptent jusqu'à un certain point, c'est toujours le sixième qui décide. C'est pourquoi, lorsque l'on regarde des peintures classées dans cette catégorie, on est plus impressionné que d'être devant un baiser avec le visage découvert, ce qui a certainement un côté romantique et poétique, mais n'exploite pas les émotions comme un visage couvert. Un autre visage que l'on peut donner au tableau est celui de l'amour muet comme en parle Rimbaud : [...] Quand le bois frémissant saigne, muet d'amour, de chaque branche, les gouttes vertes de ses bourgeons clairs, on se sent dans les choses révélées, un carquois de chair [...]

Nous sommes devant la vraie et pure humanité parce que c'est quand dans un certain sens nous sommes voilés, nous sommes cachés ; nous n'avons pas de blocages émotionnels ; c'est un paradoxe, mais nous sommes plus courageux et nous percevons de manière concrète et efficace ce qui se cache derrière le visage de l'autre, dans les profondeurs. Bien que nous puissions parler de ces sujets sans cesse en les "contextualisant" à des occasions spécifiques, une chose unit le tableau à la réalité : la souffrance, car il est inutile de décrire à quel point son contenant est bien infini, surtout lorsqu'il s'agit de sentiments. 

 

 

Rosa Sergi :  Facebook - Instagram

***

I VOLTI DELL’AMORE : RENE MAGRITTE DIPINGE L’ENIGMATICO SENTIMENTO CHE E’ TUTTO MENO CHE VELATO.

Gli amanti di René Magritte, olio su tela, datato 1928 è conservato al Moma di New York; mentre ne esiste un’altra copia presso la National Gallery of Australia. Andando per ordine ciò che si vede sono essenzialmente una coppia ritratta nel momento di un bacio e sullo sfondo si alternano colori, i drappeggi dei veli bianchi e le geometrie riportano  all’arte ellenica. Inizialmente l’influenza di De Chirico si nota, soprattutto pensando ad Ettore e Andromaca, ma ciò che differisce è l’umanizzazione dei soggetti, la vicinanza fisica tra loro e l’emozione. Questo dipinto, andando a descriverlo nella storia che vuole narrare è quella dell’ultimo bacio del padre dell’artista alla moglie morta suicida; pertanto i colori ne accentuano i dettagli, come ad esempio il rosso del vestito di lei è un rimando al sangue, dunque alla morte. Analizzandolo da un altro punto di vista, se “non si vuole vedere” il dramma familiare gli si potrebbe attribuire un’ulteriore connotazione; ovvero quella dei blocchi amorosi che coesistono a volte nelle relazioni o nelle condizioni di chi vorrebbe averne una ma per qualche ragione non accade. Seguendo un percorso di tipo psicologico/filosofico si può inserire il rinomato “amore platonico” per cui Platone lo descrive come quel desiderio rivoluzionario perché cerca quello che non si vede; pertanto egli stesso afferma di non aver mai visto un uomo e una donna passare ore davanti allo specchio per guardarsi il carattere semmai si “controllano” le occhiaie e la pancetta. Ci si prende cura del proprio corpo perché si pensa di venire giudicati e scelti in base a quello, ma poi ci si innamora dell’energia dell’altra persona, molto più che del suo aspetto fisico.

In amore i cinque sensi contano fino a un certo punto, a decidere è sempre il sesto. Per questo quando ci affacciamo ad ammirare dipinti categorizzati in questo ambito ne rimaniamo più colpiti rispetto all’essere dinnanzi ad un bacio a viso scoperto; questo sicuramente ha del romantico e poetico, ma non fa leva alle emozioni come a viso coperto. Un altro viso che si può dare al dipinto è quello dell’amore muto come ne parla Rimbaud : […]Quando il bosco fremendo sanguina, muto d’amore, da ogni ramo, le verdi gocce dei suoi chiari germogli, senti nelle cose dischiuse, un fremito di carne[…]

Siamo davanti all’umanità vera e pura perché è quando in un certo senso si è velati ,si è nascosti non si hanno blocchi emotivi è un paradosso, ma si è più coraggiosi e percepiamo in modo concreto ed effettivo cosa c’è dietro al volto dell’altro, nel profondo. Sebbene di questi argomenti si possa parlare all’infinito contestualizzandoli a specifiche occasioni una cosa accomuna il dipinto alla realtà : la sofferenza; perché inutile stare a descrivere quanto infinito sia il suo pozzo contenitore specialmente quando si tratta di sentimenti. 

 

Rosa Sergi :  Facebook - Instagram

 

___________________________________

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !

Vi è piaciuto questo articolo? Sentitevi liberi di condividerlo!

 

⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️ç

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents