Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Ambidextre

L'Ambidextre

BD, Livre, Dessin, Peinture, Musique, Jeu Vidéo


Notes de lecture : "Noir canicule" de Christian Chavassieux

Publié par Xavier ARNAUD sur 28 Août 2021, 14:46pm

Catégories : #Lecture, #ChristianChavassieux, #Chavassieux, #Christian_Chavassieux

Victime d'un sort inexplicable, il m'a été pendant un temps long rigoureusement impossible de lire un livre sans qu'il ne finisse par me tomber immanquablement des mains. Ce n'est pas faute d'avoir essayé des auteurs et des genres différents pour tenter d'en trouver la raison et vaincre la malédiction. En vain. Un an et demi, c'est très long quand l'attention vous manque.

C'est finalement la plume de Christian Chavassieux qui m'a sorti de ma torpeur littéraire. Cela faisait plusieurs mois que je m'étais promis d'aborder son oeuvre, l'ayant connu au moment du premier confinement mondial, où il nous offrait de délicieux moments de lecture en direct depuis son lieu de retraite. Début 2020, Olivier Melville nous en disait aussi tout le bien qu'il en pensait sur L'Ambidextre, dans son article CC MAJUSCULE

J'ai commencé par Noir canicule (Libella 2020 - J'AI LU 2021), roman dit noir qui m'a  donc permis de reprendre goût à l'écrit. Des critiques du livre, j'en ai lu différentes à droite et à gauche. C'est un art manifestement difficile. Peut-être aussi parce qu'il n'est pas facile de retranscrire ce que l'on ressent en le lisant. Bien sûr, il y a la trame, l'histoire, ou plutôt les histoires, avec des personnages très différents et en même temps unis par une même destinée et un sort commun. Il y a aussi bien sûr la canicule de 2003, qui constitue le cadre de ce roman qui se déguste page après page comment l'on sirote un vieux marc. On y retrouve bien des similitudes avec l'ambiance apocalyptique que nous connaissons aujourd'hui avec la pandémie, ses prophètes de malheur, d'un côté ou de l'autre du manche.

La présentation en 4ème de couverture nous présente la protagoniste principale, Lily, celle qui tient presque le rôle titre. Conductrice de taxi, "elle accompagne un couple de vieux agriculteurs sur la route de Cannes, en pleine fournaise". Le "couple de vieux agriculteurs", ce sont Henri et Marie. Henri souffre dans sa chair et manifestement dans son âme. Et les voilà tous les deux bringuebalés dans la voiture de Lily, quittant leur pays rognais pour rallier la Côte d'Azur. Pour quoi faire ? Mystère. Et ne comptez pas sur moi pour vous divulgacher l'affaire. Ce serait un crime.

Noir canicule n'est pas un polar ou un thriller. C'est effectivement un roman noir, qui nous fait traverser une succession d'émotions. On se prend d'affection pour les différents personnages. On se prend d'empathie pour une adolescente qui se cherche dans sa famille (celle de Lily) en crise. On frémit avec Bernard, le fils de Marie et Henri, en proie à ses doutes d'agriculteur célibataire, genre de candidat virtuel à l'Amour est dans le pré

Mais au-delà de l'histoire, c'est le style Chavassieux qui nous ravit et nous emporte. Il a une façon inouïe d'écrire, mêlant dialogues et narration, en nous gratifiant de descriptions dont il a l'art du détail sans jamais tomber dans le superflu. Le chapitre XII est sans doute un modèle du genre, un concentré de Chavassieux. Là encore, impossible de vous en délivrer le contenu. Mais on y vibre avec les différents personnages, avec un comique de situation qui ne peut que vous faire esquisser un sourire alors que rien ne prête vraiment à rire. C'est fin, c'est ciselé et en même temps tellement naturel. Une lecture tout simplement jouissive.

_____________________

Pour feuilleter les premières pages, veuillez cliquer ici.

  • Littérature française
  • Date de parution : 05/03/2020 (J'ai Lu : 06/2021)
  • Format : 14 x 20,5 cm, 192 p., 17,00 EUR €
  • J'ai Lu : 7,10 EUR €
  • ISBN 978-2-7529-1223-7

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents